Piégeage

Le piégeage est une activité de régulation aux objectifs clairs et encadrés. L'utilisation de pièges nécessite, pour le piégeur, un agrément par le Préfet, en revanche le permis de chasser n'est pas obligatoire. Il est délivré à l'issu d'une formation de 16h dispensée par la fédération départementale des chasseurs ou par compétence professionnelle, ou diplômes (B.T.A gestion de la faune sauvage et B.E.P.A cynégétique).

Les formations 2017 : 

  • Session agriculteurs : Théorie le 8 mars 2017 et pratique le 16 mars 2017
  • Session tous publics : Théorie le 8 avril 2017 et pratique le 15 avril 2017

Pour participer aux séances de formation, les candidats doivent s'inscrire auprès de la fédération départementale des chasseurs, remplir le formulaire approprié et le retourner.

Les séances de formation se déroulent sur deux samedis et ont lieu sur le site de la Saligue Aux Oiseaux, à Biron. Il n'y a pas d'examen de fin, seule la formation de 16h suffit.

Seuls peuvent être piégés, les animaux classés nuisibles dans les lieux concernés, à l'exception du sanglier, du pigeon ramier et du lapin de garenne. Ces animaux figurent sur la liste départementale des espèces classées « nuisible ».



Sont exclus du champ de la réglementation :

  • Le piégeage de ragondins et de rats musqués organisé par les groupements de défense contre les organismes nuisibles dans le cadre d'une lutte collective (pas d'agrément pour les piégeurs)
  • Le piégeage dans les bâtiments, cours, jardins, installations d'élevage et les enclos attenants à une habitation, où les habitations, où les dispositions relatives à l'agrément et à l'emplacement des pièges ne sont pas applicables.
  • La réglementation ne s'applique pas aux opérations de piégeage pratiquées à l'encontre de diverses espèces qui ne relèvent pas de la police de la chasse, telles que, par exemple, rats, souris ou taupes.

Les pièges :

  • Catégorie 1 : pièges pour objet de capturer l'animal par contention dans un espace clos, sans le maintenir directement par une partie du corps. Ce sont par exemple, la boite tombante, la cage à pies, la belettière, les pièges cages pour corvidés. 
  • Catégorie 2 : pièges déclenchés par pression sur une palette ou par enlèvement d'un appât, ou tout autre système de détente, et ayant pour objet de tuer l'animal. Ce sont par exemple, les pièges à œuf, les pièges à appâts, les pièges en X.
  • Catégorie 3 : pièges capturant l'animal par le cou. Ce sont les collets munis d'un arrêtoir.
  • Catégorie 4 : pièges à lacet déclenchés par une pression sur une palette, ou tout autre système de détente, et ayant pour objet de capturer l'animal, sans le tuer
  • Catégorie 5 : piège destiné à tuer l'animal par écrasement par une charge. Ce sont les pièges rustiques (fabriqué sur place) ou assommoirs perchés.
  • Catégorie 6 : pièges n'appartenant pas aux catégories précédentes et ayant pour effet d'entrainer la mort de l'animal par noyade.